D’ici 2026, l’état prévoit un transfert des compétences eau et assainissement, actuellement exercées par les communes, vers les intercommunalités. Toutefois, de nombreux élus municipaux souhaitent conserver leurs prérogatives dans l’adduction d’eau potable. C’est le cas de Jean-Marie Chaumel, le maire de Saint-Vincent-de-Cosse. Page 3

Couverture du journal en cours